29 juin 2006

H/5 : Robin tient le bon bout

ka5_dormir

Ca va mon Krétin ? Je dérange pas ?
Il est bientôt deux heures de l’après-midi, les enfants sont à l’école et Raquel au travail, et lui, il en profite pour faire une grasse matinée à rallonges. Alors, qu’est ce qui lui ferait plaisir, au Krétin, à part de dormir comme quelqu’un qui aurait la conscience tranquille ?
Faire crac-crac, et refaire crac-crac, dans la baignoire, dans le lit, n’importe où mais crac-crac.
Mais à part ça ? Draguer, n’importe qui et… parler à Raquel.
Ah quand même ! Tu te rappelles que tu es marié.
Bon, ben, y a  pas urgence. Dors !

ka5_escalier

Ah, voilà le bus scolaire.
Dis-donc, tu as l’air bien content de toi Robin Krétin, tu as eu 20/20 ?
- Oui-mais, c’est pas pour ça que je suis content. Je suis content, parce qu’enfin, je rentre à la même heure que Quentin, et il va voir ce qu’il va voir, le frangin, je vais lui rendre la monnaie de sa pièce.
Tu me fais peur. Il va voir quoi ?
- Tu verras, Fonsine, tu verras…

ka5_gagnea

- Et voilà, gagnéééé !!! C’est moi le prem qui ai posé mes devoirs sur le bureau.

ka5_gagneb

- Ben, tu t’embêtes pas, Robin. Et où je pose mes devoirs, moi ?
Quentin Krétin, -simple suggestion- : Y A UN AUTRE BUREAU ! Vous n’avez pas l’air de le savoir.

ka5_gagnec

- Oui, il prend de la place pour rien. On s’en est jamais servi.
J’avais remarqué !
- Alors, pourquoi tu le gardes ? Tu dis toujours qu’on manque de place. Tu pourrais l’acheter la basse à Robin.
Il y pense toujours ?
- Ben oui, et maman aussi, si tu veux le savoir. Elle voit pas pourquoi tu t’obstines.
- Bon, alors, je les pose où, mes devoirs ?
- Tu te débrouilles, hé-hé, tu les mets par terre. Comment je faisais quand j’étais petit ?
- J’ai une meilleure idée. Je te joue la place au billard.
- D’accord !
Méfie-toi, Robin, c’est un piège. Quentin a des années de billard derrière lui, alors que toi…
- Qui ne tente rien n’a rien. Et aux débutants les mains pleines.
Bon, j’ai rien dit !

ka5_patee

- Pourquoi tu es contre moi, Fonsine ?
Je ne suis pas contre toi, Quentin, je trouve que ce n’est pas très correct de lui proposer ce marché.
- Hi-hi, on se défend comme on peut. Je vais lui mettre une de ces pâtées, il va voir qui c’est le chef.

ka5_queue

- Ecrasé le frangin, qu’il va être, aplati, battu à plate couture.
T’as vu comment il tient sa queue ? On dirait une canne à pêche !

ka5_regarde

Je t’avais prévenu Robin, tu vas te faire battre.
- C’est pas encore dit. Attends, je regarde comment il s’y prend. Voui-voui, je vois ça. J’ai oublié de mettre de la craie.
Il est observateur, mon Robin.

ka5_vainqueur

- Et voilà, j’ai gagné ! Qu’est ce que je t’avais dit, hein ?
- Explique-moi comment il peut avoir gagné en tenant sa queue comme un manche. Tu l’as aidé, avoue !
Nan, je te jure qu’il a gagné tout seul. C’est pas bien d’être mauvais perdant Quentin. Comme dit Robin : Aux débutants les mains pleines et la chance sourit aux audacieux. Et toi, tu vas devoir lui laisser le bureau, Quentin.


ka5_vingt

Sur ces entrefaites, Heïdi est rentrée de l’école.
- OUAIS !!! Ca y est, je l’ai eu mon premier 20/20 !
Normal, Heïdi, tu demandes toujours à faire tes devoirs. Pas comme tes frères qu’il faut pousser. Eux, les devoirs, ils n’y pensent jamais.
- Où il est papa, qu’il me félicite ?
Tiens-oui, où il est le Krétin ?


ka6_jouer

Pam, palala, pam palala, pam palala, couac !
Tu joues du piano, mon Krétin. Tu ne t’es pas aperçu qu’il était tout désaccordé ?
- Ca peut faire ?
Ca peut faire que ça nous casse les oreilles. Tu ferais bien d’appeler le réparateur.

ka6_piano

- Un réparateur, et puis quoi encore ? Tu crois qu’on a la bourse à Rothschild ? Ca me rend malade rien que d’y penser.
Depuis quand tu es près de tes sous, Hamon Krétin ?
- Je suis pas près de mes sous. Je dépense quand il faut dépenser, mais là, je trouve que c’est de l’argent de fichu en l’air. On peut encore s’en servir du piano, non ? Bon-ben, alors, le réparateur, c’est pas une nécessité.


ka6_premiere

- Papa, papa, je suis la première ! J’ai eu 20/20 à l’école
- Ah-ben, pas trop tôt.
- C’est comme ça que tu me félicites ?

ka6_premiereb

Oui, elle a raison la petite, c’est comme ça que tu la félicites, Hamon Krétin ? Tu pourrais montrer un peu plus d’enthousiasme. Surtout qu’elle a du mérite, élevée comme elle a l’a été.
- Laisse-moi le temps de réaliser. WOUAOUH ! 20/20 ! T’as bien dit VINGT SUR VINGT ?
- Oui-ben, c’est trop tard maintenant, je crois plus que tu es vraiment content.
- Mais si, je suis content, Didi, je suis drôlement content, même. Tu seras comme ton père, ma fille : UN GENIE !
Oui-bon, ça va les chevilles, Krétin ?


ka6_rentre

Ah, tu es rentrée, Raquel Krétine. Qu’est ce que tu fais dans le jardin ?
- Je descends tout mon répertoire pour annoncer la bonne nouvelle à mes amis : J’ai eu une promotion : je suis responsable des douanes. Je me rapproche de l’ultra-sim.
Bon, ben tarde pas trop. Quand tu auras fini, tu pourras appeler le livreur. Le frigo est presque vide.
- Je me dépêche, et je l’appelle. Tu as bien fait d’en parler, je n’y pensais pas.
Tiens donc !
Pourvu qu’elle ne soit pas trop longue, j’ai toujours le Krétin sur le feu avec ses envies de crac-crac.
-OUILLE-OUILLE-OUILLLLLLLE !
Quoi,  qu’est ce que c’est ? On dirait que ça vient de la cuisine. Si c’est les garçons qui se battent…

ka7_aller

Ben, c’est toi, qui cries comme ça, Hamon Krétin ? Qu’est ce qui t’arrive ?
- J’ai mal, Fonsine, j’ai MAAAAL !!! C’est comme si je m’étais assis sur une planche de fakir. J’ai les fesses en compote. Ca manque de confort les planches de fakir. Houla que je manque de confort !
- Tu n’as qu’à prendre un bain. PAS A BULLES, HEIN ! J’ai dit un BAIN !

ka7_bain

- Aaaah, ce qu’on est bien dans son bain, je me sens revivre !
Ca manque un peu de bulles, mais-bon.

ka7_repertoire

- ALORS KRETINE, c’est bientôt fini, le répertoire ?! Heureusement que je t’avais demandé de te dépêcher.
- Oui-ben faut ce qui faut ! Je veux devenir la meilleure amie de Roland je-sais-pas-quoi et de je-sais-plus-trop-qui, ma collègue de l’autre soir, alors, je leur raconte ma vie, comme on dit.
Et le livreur ?
- Le livreur, il peut attendre. Ils sont ouverts 24h/24 à l’épicerie.


ka8_livreur

- Quel crétin, mais quel crétin ce livreur ! Ca vous prend souvent de faire le tour par derrière pour vous présenter à la porte du garage ? Vous pouvez pas sonner à la porte d’entrée comme tout le monde ?
- Moi je vais au plus près : La seule porte où y a pas de marches à grimper. Pas de ma faute si c’est celle du garage, ma’ame Krétine.

ka8_pourboire

- Trop feignant pour grimper quatre marches, il se brossera pour le pourboire, ça lui fera les pieds !

ka8_ranger

- Et voilà, ni-vu-ni-connu-je-t’embrouille, c’est rangé !
Ah, parce que TOI, mettre le panier de livraison dans le frigo, tu appelles ça ranger, Krétine !
- Ben-oui, t’avais jamais remarqué ? Je mets le panier, et le lendemain… tadadam tout est rangé comme par enchantement. Ca t’en bouche un coin, hein, Fonsine ?
Mmmm, faudra que tu me donnes la recette.

ka9_basse

Oyez, oyez, mes Krétins, ça y est je vous l’ai achetée la basse ! J’ai revendu le bureau qui ne servait pas et… Ah-bon, tout le monde s’en fiche maintenant ? On se dérange même pas pour la voir ?
C’était bien la peine de la réclamer à cors et à cris. Ce sera quoi la prochaine lubie ? Je parie pour la guitare. A moins que ce ne soit la machine à bulles. Ce serait encore bien le genre d’Hamon.

Posté par fonsine à 11:50 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur H/5 : Robin tient le bon bout

    Quel père indigne ce Hamon, à un tel point que ses propres enfants le reprennent quand il les "félicite" !

    Aurélien

    Posté par Aurélien, 29 juin 2006 à 12:11 | | Répondre
  • Décidément ils se sont ligués contre toi...
    Moi qui pensait que Raquel avait une chance d'être sauvée de cette épiémie de crétinerie... galère!

    Posté par farfasims, 29 juin 2006 à 13:25 | | Répondre
  • Toujours aussi crétins ces Krétin ! :d
    Ma pauvre, même pas ils remarquent la basse ...
    *repart avec un sourire aux lèvres*

    Posté par AnneB, 29 juin 2006 à 17:27 | | Répondre
  • S'ils l'étaient moins (crétins), ce ne serait plus eux !
    Par moments, ils arrivent encore à me surprendre.

    Posté par Fonsine, 29 juin 2006 à 17:56 | | Répondre
  • Hamon se force à féliciter sa fillé.
    Heidi a pas du apprecier, si ?
    Et la basse qu'on réclame et quand ils l'ont, ils ne viennent meme pa la voir.
    Quelle injustice

    Posté par simsfolip, 29 juin 2006 à 21:46 | | Répondre
Nouveau commentaire